Notre manifeste 2018-03-23T16:58:10+00:00

Europacity c’est « Europas …du tout » :

ne faisons pas de l’Ile-de-France la plus grande friche commerciale d’Europe.

Soyons clairs, précis et objectifs : le complexe EuropaCity est avant tout et surtout un méga projet de centre commercial déconnecté des réalités et des besoins de la population du Nord-Est parisien et de l’Ile-de-France. Mais surtout, ce projet va engendrer l’un des plus grands plans sociaux que la France a connu avec la destruction de 8 000 emplois.

Malgré la décision de justice en date du 6 mars annulant l’autorisation de la création de la zone d’aménagement concerté dite du « triangle de Gonesse », le groupe Auchan persiste dans sa volonté d’en découdre avec le commerce existant sans s’occuper des dégâts prévisibles.

Trop, c’est trop ! L’heure de la mobilisation des commerçants a sonné.

Nous, citoyens, associations, collectifs représentant des commerçants et salariés de commerces des centres villes, de centres commerciaux et de marchés, avons décidé de nous rassembler pour défendre une cause commune : un développement économique équilibré du territoire et profitable à l’ensemble des départements de la Seine-et-Marne (77), de la Seine-Saint-Denis (93) et du Val-d’Oise (95).

En conséquence, nous appelons à l’arrêt total et définitif du projet EuropaCity pour que notre territoire ne devienne pas la plus grande friche commerciale d’Europe !

Auchan : La tromperie

Dans une communication volontairement trompeuse, le groupe Auchan se plait à le présenter comme un lieu sans équivalent : un parc de loisirs et de culture.

Mensonge par omission ! Si 80% à 90% de la communication faite par Auchan sur ce projet porte en effet sur la culture, le sport, le loisir, cela ne représentera que 50% d’Europacity !

Si la spécialité d’Auchan était la gestion de parcs de loisirs et l’organisation de parades géantes avec la Reine des neiges, nous le saurions. Il n’en est rien !  Son métier reste la construction d’hypermarchés et de galeries marchandes. Derrière les grands discours environnementaux et soi-disant culturels sur EuropaCity, se cachent les autres 50 % de ce projet gigantesque :  250 000 m² uniquement consacré au commerce.  250 000 m² c’est au moins 2 fois et demi l’offre déjà existante en centres commerciaux à 5km autour du projet !  Sondage à l’appui, le groupe s’est même félicité que 73 % des habitants autour d’EuropaCity déclareraient qu’ils s’y rendront et 63 % prioritairement pour y faire du shopping.

Avec l’aide d’investisseurs chinois, le groupe « Wanda », il est clair que la volonté du groupe Auchan est de se développer au détriment du commerce déjà existant. Il faut bien comprendre que, sans chalands supplémentaires et sans augmentation du pouvoir d’achat des consommateurs, EuropaCity occasionnera un transfert de la consommation et donc la suppression des emplois dans nos commerces au profit d’hypothétiques créations de postes. Europacity fait la promesse de créer 10 000 emplois ! Ne les laissons pas détruire ceux existent déjà !

La région du Nord Est Parisien mise à mal

Demain, les villes d’Aulnay-sous-Bois, de Tremblay-en-France, de Gonesse, du Blanc Mesnil, de Sevran et toutes les autres dans un rayon de 30 kilomètres se seront vidées de leurs commerces de proximité. Les commerçants indépendants auront mis la clé sous la porte causant des faillites personnelles et entrainant des familles entières dans des difficultés financières. En lieu et place de centres villes dynamiques, nous aurons des villes dortoirs moribondes. Car lorsque le commerce n’est plus, le lien social se meurt.

Beaucoup trop de monde ignore encore que ce projet n’est ni plus ni moins qu’un centre commercial géant !

Malgré ce drame écrit d’avance, les citoyens mal informés et certains élus semblent aveuglés par des promesses intenables du groupe Auchan et de son partenaire chinois. Car pour défendre un tel projet, il faut soit être inconscient, soit vouloir sacrifier volontairement son territoire pour des intérêts qui nous échappent.

Face à cet aveuglement général, il est crucial d’alerter sur les dangers encore ignorés et pourtant révélés par de nombreux rapports et enquêtes indépendants.

Europacity c’est « Europas …d’emplois » et « Europas …d’argent ».

Selon une étude du cabinet McKinsey pour « Paris Terres d’Envol » (qui regroupe Aulnay-sous-Bois, Drancy, Dugny, Le Bourget, Le Blanc-Mesnil, Sevran, Tremblay-en-France et Villepinte) : 8 000 emplois au minimum seront détruits. La raison : EuropaCity capterait jusqu’à 75 % du chiffre d’affaires des magasins déjà existants soit 1,1 milliard d’euros. Les boutiques proches d’Europacity perdraient ainsi 30 % de leurs revenus actuels. Les conséquences immédiates seraient la disparition de nos commerces avec une valeur des fonds de commerce qui s’effondrera, la désertification des commerces et l’apparition de grandes friches commerciales.

Tout cela apparait également noir sur blanc dans l’avis défavorable rendu par le commissaire enquêteur portant sur la révision du PLU de Gonesse (Plan Local d’Urbanisme). Malgré cela, Auchan déclare que c’est le PLU qui a reçu un avis défavorable et non son projet. Quant à la mairie de Gonesse, il a été décidé de continuer, considérant cet avis comme « consultatif » et ne valant pas la peine d’être pris en considération.

Le séisme Europacity ira au-delà de l’impact économique : il y a d’autres conséquences indirectes qui se produiront et modifieront de façon irréversible le territoire.

Europacity c’est « Europas …de circulation » !

Un rapport du Conseil général de l’environnement et du développement durable (CGEDD), alerte sur les risques de saturation des autoroutes A1 et A3 aux abords d’Europacity. L’arrivée de ce méga centre commercial va totalement asphyxier le trafic sur nos routes. On prévoit 14 % de flux additionnels sur l’A1 et des bouchons multipliés par deux sur cet axe alors que nous avons déjà beaucoup de mal à circuler pour aller travailler !

Europacity c’est « Europas …démocratique »

Dans sa décision de justice annulant la ZAC du triangle de Gonesse, le tribunal administratif de Cercy-Pontoise a mis en avant les graves manquements de l’étude d’impact mise à disposition du public dans le cadre de l’enquête publique, manquements qui ont faussé le débat démocratique en induisant les citoyens en erreur.

Au regard de ces éléments à charge qui ne laissent aucun doute sur la dangerosité d’un tel projet, pour nous il ne faut surtout pas d’Europacity chez nous, c’est « Europas …du tout » !