Quand le groupe Auchan patauge dans ses propres contradictions

Fébrile face à une opposition grandissante contre le méga complexe commercial EuropaCity, le groupe Auchan perd pied et multiplie les contractions pour faire avaler des couleuvres aux élus et habitants du territoire. 

LE TOP 3 DES ABERRATIONS DE LA COMMUNICATION DU GROUPE AUCHAN

N°1 – AGRICULTURE

 Dans une interview donnée au journal Les Echos en date du 15 mai dernier, le Patron du Groupe Auchan, Edgard Bonte, énonce sans aucun scrupule : « Nous avons une dette client sur l’honnêteté́ de nos produits. Nous entendons baser notre guerre du sens sur l’alimentation de confiance. Elle doit être extrêmement forte et puissante. C’est un attendu minimum. L’hyper doit pouvoir répondre à la totalité́ des besoins alimentaires de qualité́. A titre d’exemple, notre vrai sujet pour l’accélération sur les produits bio et les circuits courts sera de mettre en place des relations avec l’amont qui sécurise l’approvisionnement d’un côté́ et assure une juste rémunération des agriculteurs de l’autre ».

Quid du sacrifice des terres agricoles du Triangle de Gonesse dont le groupe Auchan souhaite l’artificialisation des sols avec un bétonnage massif pour implanter le complexe commercial EuropaCity. Rappelons que ces terres ont justement vocation à assurer la sécurité d’approvisionnement de l’Ile-de-France et la mise en place de circuits courts comme le propose le projet CARMA.

 

N°2 – DESTRUCTION D’EMPLOIS

 EuropaCity a annoncé la création d’« EuropaCity Compétences » pour former et recruter des habitants du territoire et ainsi se présenter comme un pourvoyeur d’emplois.

Sous couvert de cette association pour se donner bonne conscience, quid du sacrifice des 8000 emplois de commerçants dans les villes limitrophes. Sans compter la fermeture des 21 hypermarchés Auchan prévue en France du fait des difficultés financières du groupe.  En Ile-de-France et en Seine-Saint-Denis, plusieurs sites sont menacés dont ceux de Bobigny et de Villetaneuse. En réalité, EuropaCity est en train d’organiser le plus grand plan social d’Ile-de-France !

 

N°3 – PROGRAMME ACTION COEUR DE VILLE

Dans autre une interview accordée à La Tribune le 15 mai, le directeur général d’EuropaCity, Benoît Chang,  essaye laborieusement de défendre le fait qu’EuropaCity se situe sur la ville de Gonesse qui est bénéficiaire des financements du programme « Action Cœur de ville » voué à redynamiser les centres-villes en grande difficulté : « Ce n’est pas une contradiction, c’est une opportunité ».

 Soyons sérieux un instant. C’est le pompier pyromane : il n’y a pas une ville en France où l’implantation d’un centre commercial en périphérie a redynamisé ses commerces de centre-ville. C’est tout le contraire avec une augmentation du taux de vacances en France qui n’a jamais été aussi élevé !

2019-07-04T10:49:55+00:00 4 juillet 2019|Communiqués de presse|