Grand débat : Les doléances des commerçants du collectif « Europas du tout »

A l’heure où les Français s’inquiètent d’une fracture sociale et territoriale, les commerçants et le petit commerce sont justement l’un des gardiens du lien social dans nos territoires. Le mouvement des Gilets jaunes – sur lequel nous ne prenons pas position – a fortement impacté l’activité commerciale au moment crucial des fêtes de fin d’année et des soldes. Conséquences : nombre de commerces sont fragilisés et pour beaucoup l’avenir est fortement compromis avec un risque de cessation d’activité.

En Ile-de-France plane également l’ombre du projet Europacity qui avec ses 500 boutiques va provoquer la suppression de 8 000 emplois dans les commerces existants.  

Dans ce contexte de morosité et d’inquiétude face à l’avenir, il est pour nous naturel de nous saisir du Grand débat national pour poser sur la table nos propositions. Ainsi nous soumettons 10 doléances pour maintenir et redynamiser le petit commerce en Ile-de-France.

 

LES 10 DOLEANCES DU COLLECTIF 

 

UN DEVELOPPEMENT COHERENT DU COMMERCE

  1. Remettre de la cohérence dans le développement du commerce en Ile-de-France

Avec la volonté de créer une métropole du Grand Paris, les projets commerciaux ne peuvent plus être du seul ressort d’une seule ville, d’une seule agglomération ni même d’un seul département. Il est indispensable de décloisonner les décisions et de créer un établissement public de coopération intercommunale (EPCI) pour parvenir à un développement économique et commercial équilibré qui n’oppose pas les territoires les uns aux autres.

  1. Mise en place du débat public proposé par la CNDP relatif au développement du Grand Roissy

Chantal Jouanno, Présidente de la CNDP, a énoncé la nécessité de mener un débat public sur la cohérence des projets envisagés sur la zone géographique du Grand Roissy. Si les projets Europacity, CDG Express, ligne 17 et les infrastructures olympiques ont tous fait l’objet de démarches de concertation ou de débat public, leur cohérence n’a jamais été débattue. Nous réclamons la mise en place immédiate de ce nouveau débat public.

  1. Stopper la folie des grandeurs du projet de méga centre commercial EuropaCity

Le projet Europacity prévu sur la commune de Gonesse est en complète contradiction avec le plan « action cœur de ville » dont bénéficie la ville de Gonesse pour redynamiser son centre-ville. Au-delà de cette ineptie, nous ne pouvons accepter un projet de 500 nouvelles boutiques supplémentaires dans un territoire déjà saturé en offre commerciale et où les centres-villes sont en souffrance. Nous rejetons ce projet qui aboutirait à la suppression de 8 000 emplois dans le commerce déjà existant.

  1. Créer un observatoire de la préservation du petit commerce en IDF

Pour suivre l’état de santé de nos centres-villes, il est indispensable de créer un observatoire annuel qui dresse chaque année un état des lieux exhaustif de la santé économique des commerces de centre-ville. Cet observatoire doit pouvoir être piloté par un collège d’élus, de représentants d’associations de commerçants et de fédérations professionnelles afin de pouvoir émettre des recommandations.

 

REFUSER LES VILLES DORTOIR ET REDYNAMISER NOS CENTRES-VILLES

  1. Préserver les services de proximité créateur de lien social

De nombreuses villes d’Ile-de-France se sont progressivement transformées en ville « dortoir », de nombreux centres-villes se sont progressivement vidés de leurs commerces (augmentation du taux de vacance) mais aussi de leurs services publics. Pour de nombreuses personnes, notamment les personnes âgées, le petit commerce est source de lien social. Il est indispensable de conserver ce tissu économique de proximité.

  1. Une accélération du plan gouvernemental « Action cœur de ville »

Nous saluons le plan « Action cœur de ville » qui est une initiative pertinente pour redynamiser nos centres-villes. Nous souhaitons désormais que ce dernier soit suivi d’un acte II pour élargir le nombre de villes bénéficiaires.

  1. Développer les circuits courts et des produits locaux

Pour répondre aux évolutions de consommation de la clientèle et aux enjeux environnementaux, nous devons mettre en place une politique de déploiement des circuits courts en Ile-de-France. Les terres agricoles du triangle de Gonesse permettent la mise en place d’un tel modèle.

 

REDONNER DE L’AIR AU PETIT COMMERCE 

  1. Baisse des charges fiscales pour les petits commerces.

En plus du poids des charges salariales, la contribution foncière des entreprises et les taxes foncières deviennent insoutenables pour les commerces. Nous demandons un abattement fiscal pour les petits commerces de moins de 500m2 qui sont le poumon économique et social de la vie d’une commune.

  1. Simplification des démarches administratives pour les petits commerces

Les commerces qui sont généralement des TPE croulent sous les démarches administratives en tout genre (autorisation d’ouverture, fiches de paie, mise en place du prélèvement à la source…). Nous souhaitons une simplification drastique de ces dernières pour nous laisser le temps d’exercer notre métier.

  1. Arrêter l’inflation des loyers

Adapter les loyers des commerces à la réalité de l’activité en mettant en place un dispositif qui permettent de baisser les loyers commerciaux pour les villes où le taux de vacance des commerces est supérieur à la moyenne nationale.

Les Droits de place pour les marchés, bien que votés par le Conseil Municipal, manquent de transparence dans leur application. Nous demandons l’interdiction des augmentations supérieures à l’indice du coût de la vie et des augmentations automatiques sans consultation des commerçants.

 

A propos du collectif

Le collectif « EuropasduTout » fédère les commerçants indépendants, les salariés, les présidents d’associations de commerçants, les fédérations représentantes de la profession et les membres de la société civile opposés à Europacity.

 

Les porte-paroles du collectif :

  • Alain BOULANGER, Président de CAPADE (Comité aulnaysien de participation démocratique)
  • Maria DA SILVA, Référente Ile-de-France de la Fédération nationale des marchés de France
  • Kamel LAKAL, Président de l’association « Au cœur des commerces d’Aulnay »

 

Pour suivre le collectif :

 

2019-02-26T12:29:41+00:00 26 février 2019|Communiqués de presse|