Première victoire des commerçants contre EuropaCity

Un premier pas pour les commerçants dans la lutte contre le méga centre commercial EuropaCity

 

Le collectif « Europas du Tout » se félicite de la demande de l’État de modifier le projet EuropaCity notamment sur son aspect commercial qui était jusqu’ici trop souvent oublié voire carrément éludé (ou masqué, ou caché).

Dans son article du 30 août, le journal Le Monde indique que le protocole signé en 2015 entre l’aménageur et le promoteur arrive à expiration à la fin de 2018 et que selon le cabinet du ministre de la cohésion des territoires, Jacques Mézard, « Le renouvellement de cet accord est l’occasion de renforcer nos exigences : nous souhaitons revoir certaines composantes du projet ». Avec au titre de ces composantes « la possibilité d’un phasage afin de limiter les effets de la concurrence commerciale sur le territoire ».

Si la prise en compte des enjeux commerciaux et de ses conséquences sur la région est une première victoire pour le collectif « Europas du tout », il reste néanmoins que l’objectif d’Auchan de vouloir bâtir un complexe de 500 boutiques, mêmes triées sur le volet restent 500 boutiques de trop. Le Nord-Est parisien est un territoire saturé en offre commerciale. L’arrivée d’un méga centre commercial supplémentaire aurait l’effet d’un raz-de-marée pour le commerce existant.

 

La promesse d’une étude sur une montée en puissance progressive de l’offre commerciale n’est pas satisfaisante en l’état. Il faut dès à présent un moratoire interdisant toute nouvelle surface commerciale supplémentaire sur le territoire si nous voulons préserver les commerces existants. Les commerçants ne sont pas des grenouilles que l’on laisse mourir à petit feu dans un bocal.

Avec l’expression de ses nouvelles exigences, l’État reconnaît clairement avoir pris en compte la toxicité d’EuropaCity et fait un premier pas important vers sa remise en cause. Il ne lui reste plus qu’à aller au bout de sa logique et faire acter, à la faveur du protocole qui doit être actualisé, son abandon pur et simple au nom de l’intérêt général.

Pour maintenir la pression sur les pouvoirs publics, le collectif « Europas du tout » organisera sa première mobilisation de commerçants et d’élus le 27 septembre sur la commune d’Aulnay-sous-Bois.

 

Rappel des impacts d’Europacity sur le commerce existant

Les effets néfastes ont été démontrés par l’étude indépendante de l’établissement public territorial Paris Terres d’Envol. Celle-ci anticipe une destruction de plus de 8 000 emplois dans la zone proche d’EuropaCity et une perte de chiffre d’affaires de 422 millions d’euros pour tous les commerces déjà présents. Cela aurait pour conséquence directe d’entraîner de nombreuses faillites, et une désertification des centres-villes.

Le Nord-Est parisien est un territoire déjà en difficulté comme l’a démontré l’étude du CROCIS de la CCI Paris Île-de-France notamment en Seine-Saint-Denis qui subit les effets de « la poursuite des projets d’aménagements urbains portés par de nombreuses communes qui vient modifier le paysage commercial ».

 

A propos du collectif

Le collectif « Europas du Tout » fédère les commerçants indépendants, les salariés, les présidents d’associations de commerçants, les fédérations représentantes de la profession et les membres de la société civile opposés à Europacity.

Les porte-parole du collectif :

  • Alain BOULANGER, Président de CAPADE (Comité aulnaysien de participation démocratique)
  • Maria DA SILVA, Référente Ile-de-France de la Fédération nationale des marchés de France
  • Kamel LAKAL, Président de l’association « Au cœur des commerces d’Aulnay »

Pour suivre le collectif :

 

Contact presse :

contact@europacity-europasdutout.com

2018-08-31T15:07:22+00:00 31 août 2018|Communiqués de presse|