ZAC de Gonesse : l’État joue double jeu en faisant appel de l’annulation décidée par le Tribunal de Cergy-Pontoise

Alors que l’État vient de faire appel de l’annulation de l’arrêté autorisant la création de la Zone d’Aménagement Concertée, la ZAC de Gonesse par le Tribunal Administratif de Cergy-Pontoise, le collectif « Europas du tout » a déclaré :

« A la satisfaction d’Europacity, nous rappelons que cette procédure d’appel ne donne pas un blanc-seing au projet de centre commercial et de loisir ! Que l’État fasse appel de la décision de justice annulant son propre projet d’aménagement n’a rien de surprenant. Ce qui l’est plus, c’est l’absence de prise en considération des éléments accablants qui ont justifié cette décision de justice. Surtout cette décision est complètement paradoxale avec la volonté du gouvernement – concrétisée par le plan Mézard « Action cœur de ville » – de redynamiser les centres villes et d’avoir choisi Gonesse comme une ville pilote de ce programme.   

Le tribunal, en annulant la ZAC de Gonesse, avait dénoncé les graves manquements de l’étude d’impact mise à disposition du public dans le cadre de l’enquête publique, manquements qui ont faussé le débat démocratique en induisant les citoyens en erreur.

L’État n’a apporté, ni de nouvelles réponses aux inquiétudes des habitants, ni de nouveaux éléments démontrant que ce projet n’aura pas d’impacts négatifs pour l’économie du territoire. 

 

Entre temps, d’autres éléments à charge ont été publiés. Une étude de la CCI Ile-de-France publiée au mois de mars indique que le commerce de la Seine-Saint-Denis est en souffrance du fait des projets d’aménagements urbains portés par de nombreuses communes qui viennent modifier le paysage commercial.

Face à ce projet mortifère qui causera la suppression de 8 000 emplois dans le commerce existant, nous posons les questions suivantes :

  • Pourquoi accepter la construction d’un gigantesque et énième centre commercial de 80 ha pour 230 000 m2 à Gonesse alors même que la ville est sélectionnée dans le plan « Action cœur de ville » qui a pour objet de redynamiser les centres villes affaiblis par le commerce de périphérie ? Nous sommes ici en pleine contradiction avec la volonté du ministre de la Cohésion des territoires, Jacques Mézard de redynamiser les centres villes et leurs commerces.
  • Si nos départements ont besoin de créer des emplois, en quoi l’emploi d’un jeune en Seine-Saint-Denis vaut moins que l’emploi d’un jeune du Val-d’Oise ? Un territoire ne peut être sacrifié au bénéfice d’un autre.
  • Quelles solutions pour la gestion des déplacements sur le territoire du fait du report de la ligne 17 ? Avec 14 % de trafic en plus prévu sur l’A1 et l’A3 : il y aura 2 fois plus de bouchons !

Le collectif « Europas du tout » appelle donc à maintenir et à amplifier la mobilisation face au projet de centre commercial Europacity qui prévoit l’implantation de 500 nouvelles boutiques. »

 

Pour suivre le collectif :

 

Contact presse :

contact@europacity-europasdutout.com

2018-05-09T17:30:35+00:00 9 mai 2018|Communiqués de presse|