Première victoire contre EuropaCity pour les commerçants !

L’annulation de la ZAC de Gonesse est une première victoire mais ne marque pour autant pas la fin d’EuropaCity. Les promoteurs « prennent acte » de cette décision qu’ils estiment « n’aura pas d’impact » sur le déroulement de leur projet.

EuropaCity a décidément une vision de la démocratie bien particulière… !

La presse a repris très largement en ce début du mois de Mars la décision du tribunal administratif de Cergy-Pontoise concernant la Zone d’Aménagement Concertée (ZAC) du Triangle de Gonesse. Elle met surtout en cause les conséquences environnementales de ce projet de méga centre commercial et le déni de démocratie dans sa conception.

Dans sa décision, le tribunal administratif de Cercy-Pontoise souligne notamment que les analyses étaient « très insuffisantes » concernant « la question des émissions de CO2 induites par les déplacements de touristes par déplacements terrestres ou aériens […] ces lacunes « ont nuit à l’information complète de la population […] eu égard à l’impact potentiel sur l’environnement du projet litigieux qui se traduit notamment par la suppression de 280 hectares de terres agricoles » .

Le collectif Europas Du Tout souhaite rappeler qu’au-delà des centaines d’hectares de terres agricoles qui seront bétonnées, ce sont des milliers d’emplois qui sont menacés, des centres villes qui deviendront moribondes et des centres commerciaux qui seront désertés !

Retrouvez l’article du Figaro en entier : cliquez ici

2018-04-03T17:41:35+00:00 6 mars 2018|Actualités, Revue de presse|